Les millésimes

17 mai 2016 - 1503 vues

Découvrez nos nouvelles chroniques oenologiques* créées et présentées par Cyril Coniglio, en diffusion sur nos ondes le mardi à 8h25, jeudi à 12h15 et le samedi à 18h10 ©**

Les millésimes

Un millésime pour un vin, c’est l’année de la récolte, la vendange. C’est la photographie de ceux que la nature a donnée pour l’élaboration d’un vin.

Donc cela influe sur la qualité du vin. Quand je parle de qualité, je parle du résultat final. Pas de bon ou mauvais.

Même si on peut avoir une mauvaise année climatique, j’insiste sur le mot climatique. Aujourd’hui avec la technique et le savoir-faire des œnologues il n’y a plus de mauvais millésime.

De plus dans chaque région, voire dans chaque appellation, le climat peut-être différent la même année. Donc on ne peut pas généraliser à l’échelle française. Une bonne année à Bordeaux ne donnera pas forcément une bonne année en Bourgogne.

Et puis quelle erreur d’acheter des grands millésimes, pour ne pas les garder et les déguster de suite. Trop de bouteille sont ouvertes trop jeunes.

Tout dépend ce que l’on recherche comme vin. Achetez des millésimes de garde pour la garde en cave. Si c’est pour déguster de suite acheter des millésimes prêts à être ouvert. Soit parce qu’ils ont assez vieilli en cave soit parce qu’ils proviennent d’une année climatique modeste mais dont le plaisir sera immédiat. Mais attention trop de bouteille sont ouverte trop tard. Gérez bien votre stock.

Chose à savoir aussi : le millésime n’est pas obligatoire sur une étiquette. L’exemple type c’est les vins de Champagne. Très peu sont millésimés. Car ils assemblent plusieurs années pour créer ce qu’on appelle : la cuvée. Ils mettent en avant le millésime que les grandes années. Celle où l’équilibre entre la fraîcheur et l’onctuosité remporte tous les suffrages.

Une grande année c’est ça ! L’équilibre. Une année trop ensoleillée peut faire des vins déséquilibrés par manque d’acidité.

Une autre information à connaître. Une bouteille, si elle est millésimée doit contenir au moins 85% de l’année indiquée. Cela veut dire que vous pouvez avoir 15% d’autres années. Mais comme souvent que vous pouvez avoir 100% de l’année à l’intérieur.

A savoir aussi. Sur une carte des vins au restaurant le millésime n’est pas obligatoire. Mais s’il est indiqué le restaurateur à l’obligation de vous servir cette année-là !

*L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
**© Tous droits réservés / All rights reserved

Cyril Coniglio ? Mais qui est-ce ?

Diplômé Sommelier de l'école hôtelière d'Avignon, notre nouveau chroniqueur a été élu meilleur jeune sommelier de Lyon-Rhône-Alpes en 2001.
Cyril Coniglio a travaillé dans la haute gastronomie pendant 10 ans, dont chez Paul Bocuse, puis a découvert la région après avoir été employé dans une maison viticole de Tain-l'Hermitage.
Il a ainsi ouvert la cave de Pont-de-l'Isère en 2013 et a même été demi-finaliste du meilleur caviste de France pour enfin gagner la 1ere place de "meilleur caviste Rhône-Alpes" en 2014.
Il est aussi formateur "vin et spiritueux" pour la restauration et animateur d'atelier sur la dégustation pour les particuliers. En 2015, Cyril Coniglio est certifié "cognac educator".
Son ambition ?
Simplifier l'accès à la connaissance du monde du vin et des spiritueux...
Nous le citerons : "Une bonne connaissance et la recherche du plaisir évitent les abus" !