Les Grandes Familles de Vin

21 juin 2016 - 1308 vues

Découvrez nos nouvelles chroniques oenologiques* créées et présentées par Cyril Coniglio, en diffusion sur nos ondes le mardi à 8h25, jeudi à 12h15 et le samedi à 18h10 ©**

Les Grandes Familles de Vin

Pour vous aider dans la continuité de la chronique précédente des Accords Mets et Vins. En plus de savoir que l’on peut couper la France en 2 avec comme délimitation le 45ème parallèle. Vous trouverez au nord de cette latitude une tendance à produire des vins légers où le blanc domine et où les vins sont généralement issus d’un seul cépage. Et au sud des vins plus puissants avec une dominante de rouge et souvent issus de plusieurs cépages. Vous allez voir que l’on peut classer les vins par leur goût en 7 familles.
C’est déjà par rapport à leur couleur mais surtout par rapport à leur texture et leur saveur. Voici comment nous pouvons les classer :
Les vins blancs secs et aromatiques : c’est ceux qui ont du pep’s. Ils éveillent les papilles. Ils attirent l’apéritif, les crustacés, les poissons grillés, les fromages secs…
Ce sont les types de vins comme le Sancerre, l’Alsace Riesling, le Chablis ou le Picpoul de Pinet…
Les vins blancs riches et tendre : Plus onctueux, plus présent, ils ouvrent le nez et enrobent la bouche. Ils demandent les poissons en sauce, les viandes blanches, la plupart des fromages…
Là on trouve des vins comme le Condrieu, le Chassagne-Montrachet, le Châteauneuf-du-Pape blanc…
Les vins moelleux ou liquoreux : En douceur, ils s’invitent au goûter, à l’apéritif ou au dessert, avec les fromages à pâte persillée (bleu ou roquefort)… Avec ces vins on peut jouer avec des accords de contraste, si l’on aime le sucré/salé. Ils s’harmonisent aussi à merveille avec de la cuisine très épicée.
Ils peuvent être rouges comme le Banyuls ou le Porto. Ou blanc comme le Jurançon ou le Sauternes ou également les Muscats de Beaumes de Venise ou de Rivesaltes…
Les vins à fines bulles : c’est l’effervescence des sens. L’avantage c’est qu’ils se conjuguent à tous les temps, compagnon de route de tous les sentiers culinaires.
Evidement c’est la famille du Champagne qui en est le porte-drapeau. Mais aussi du Crémant qu’il soit de Die, d’Alsace, de Bourgogne ou de Savoie.
Les vins rosés ou rouges souples et fruités : Les glouglous, les vins de copains et de copines. Ceux qui sont digestes, légers voire désaltérants. Ils appellent l’apéritif, les cochonnailles, les viandes rôties ou poêlées, les fromages…
Comme par exemple le rosé de Provence ou du Languedoc. Le rouge du Beaujolais, de Chinon ou de Saint-Nicolas-de-Bourgueil dans la Vallée de la Loire. Ou par exemple les Vin de Pays issus de Syrah ou Merlot.
Les vins rouges gourmands et intenses : Là c’est du volume, de l’élégance, du velours, du charme. Des vins qui font parler la tradition de leurs terroirs. Ils réclament les plats mijotés, les viandes rouges grillées, les gibiers à plumes, certains fromages de terroir…
Dans cette famille on a le Crozes-Hermitage, le Languedoc Pic-St-Loup, le St-Emilion ou le Mercurey de Bourgogne…
Les vins riches et complexes : Puissant et charnu. Généralement taillés pour la garde en cave. Des vins précis à ne pas consommer trop jeunes… Ils exigent le gibier, les plats généreux avec des sauces goûteuses… et les grands moments.
Comme le Cornas, le Pauillac, le Bandol rouge, le Gevrey-Chambertin et autres 1er et Grand cru.
Sachez que dans une même appellation vous pouvez avoir des vins qui se classent dans plusieurs familles. Effectivement suivant le sol, l’exposition et l’âge des vignes et surtout suivant le vigneron. Donc suivez les conseils avisés des spécialistes en accords mets et vins : les sommeliers et cavistes.

*L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
**© Tous droits réservés / All rights reserved

Cyril Coniglio ? Mais qui est-ce ?

Diplômé Sommelier de l'école hôtelière d'Avignon, notre nouveau chroniqueur a été élu meilleur jeune sommelier de Lyon-Rhône-Alpes en 2001.
Cyril Coniglio a travaillé dans la haute gastronomie pendant 10 ans, dont chez Paul Bocuse, puis a découvert la région après avoir été employé dans une maison viticole de Tain-l'Hermitage.
Il a ainsi ouvert la cave de Pont-de-l'Isère en 2013 et a même été demi-finaliste du meilleur caviste de France pour enfin gagner la 1ere place de "meilleur caviste Rhône-Alpes" en 2014.
Il est aussi formateur "vin et spiritueux" pour la restauration et animateur d'atelier sur la dégustation pour les particuliers. En 2015, Cyril Coniglio est certifié "cognac educator".

En 2016 (le 1o octobre), Cyril a remporté la 2ème place au concours du meilleur caviste de France, soit un joli trophée d'argent !
Son ambition ?
Simplifier l'accès à la connaissance du monde du vin et des spiritueux...
Nous le citerons : "Une bonne connaissance et la recherche du plaisir évitent les abus" !

es abus" !