Vaiteani - Vaiteani « Polynesian Folk »

97 vues

Vaiteani - Vaiteani « Polynesian Folk »

Sortie le 20 Octobre 2017

 

Mic, le 20/10/2017

*Three Weeks
*O Vai
*Silver Ocean
*A Reva
*Blind
* That’s How They Call It
* I’m Ready
* Confidence
* Honu Iti E
* Ua Roa Te Tau

Un univers poétique dans un décor paradisiaque, c’est ce que nous propose ce mois-ci le duo Vaiteani.
Luc l’alsacien offre ses musiques à la chanteuse tahitienne Vaiteani, après une belle rencontre en France en tant qu’étudiants c’est à Tahiti qu’ils ont posés leurs valises pour enregistrer ce premier opus intitulé sobrement Vaiteani.

Luc joue, guitare, luth, kalimba, oud et autres morceaux de bois à cordes. Il étudiera la musique, donnera des cours de musique à l’école.
Vaiteani chante, elle gardera dans sa tête ses chansons folk chantées pour ses proches.

C’est à Tahiti, la où les deux accroches cœurs vivent qu’ils se laissent tenter par un concours « tremplin » pour jeunes talents d’outre mer afin de se produire sur la scène des Francofolies. Pari réussi, il se produiront devant 10 000 personnes sous l’œil et la bienveillance de Laurent Voulzy.
Fin 2011, le duo se met donc au travail, et donne naissance aujourd’hui à 12 titres sur leur premier album.


Elle donne du cœur à l’ouvrage, écriture, guitare piano, sur des mélodies folk, délicates et attentionnées. Lui arrange les morceaux, rassemble ses instruments et donne le ton tropicale à l’album.

De l’amour au bout du fil sur « Three Weeks », et ses sonorités exotiques aux percussions solaires, il en sera de même pour le titre effréné « Run Run », « Blind » et sa douce mélancolie qui cache des paroles déloyales, et ce ukulélé de mise sur « Ua Roa Te Tau ».

Plus intimiste dans sa langue natale Vaiteani, s’interroge sur « O Vai », attend l’amour sur « Silver Ocean », nous versera quelques larmes sur « A Reva », qui déchire l’âme par son ambiance suffocante, puis s’emplit de sagesse et de bonté sur la dernière minute.
On prendra une grande respiration sur « I’m Ready » et cette mélodie impeccable au piano. On le gardera pour la suite, « Confidence » nous rassure, nous transporte une fois de plus. « Honu Iti E », nous berce, et nous raconte l’histoire d’une « petite tortue » (son symbole animal) en hommage à sa grand mère tahitienne qui l’a accueillie chez elle.


 

Toujours dans le soucis du détail, des percussions en fond qui se distinguent et agrémentent à merveille les douces mélodies de l’album, aux notes de guitare et effleurements de cordes qui subliment la voix de Vaiteani.

Des chansons langoureuses, comme refuge, comme rempart face à la solitude, l’isolement parfois, l’existence même qui nous mène le temps de 40 minutes sur un bateau voguant vers ces îles de beautés.
A la recherche du bonheur, de la perle rare, du trésor caché sur une île perdue du Pacifique, Vaiteani apparaît comme hors de notre temps, dans une bulle de savon d’eau salée, comme un doux mirage qu’on souhaiterait ne jamais effacer.
Une beauté dans la voix, dans ses chansons rondement maîtrisées, belles comme le jour, tristes comme la nuit, deux oiseaux rares qu’on protège le temps de quelques mélodies, le temps de les savourer.
Une fois fait, c’est ici, en France, que je les laisse prendre leur envol et j’espère, chers lecteurs que vous en ferez autant !

Bonne écoute !


Merci à Xavier ChezLePrêtre, de chez http://www.attitude-net.com/ , pour la découverte !

Radio Zig Zag

© Tous droits réservés / All rights reserved Radio Zig Zag

dansmonshazam