GEORGE EZRA - STAYING AT TAMARA’S

565 vues

GEORGE EZRA - STAYING AT TAMARA’S
Sortie le 23 Mars 2018

Mic, le 02.04.2018

 

*Pretty Shining People
*Don’t Matter Now
*Get Away
*Shotgun
*Paradise
*All My Love

 

La voix grave, la mine juvénile, George Ezra se fait connaître en grande partie grâce au titre « Budapest » courant 2013, puis avec son premier album « Wanted On Voyage » sorti en 2014. Un premier album teinté de folk, de blues et de grandes ballades ouvertes aux voyages. Un style appréciable, d’une beauté impeccable, on découvre parmi ses concurrents Tom Odell, Jake Bugg, Vance Joy, Hozier, et pleins d’autres, une nouvelle compagnie pour nos envies d’ailleurs.

En guise de single, l’été dernier, le titre « Don’t Matter Now » fait mouche, et laisse présager de belles choses pour le prochain opus qui se fait désirer.
Mars 2018, nous y voici, « Staying At Tamara’s » se lit pour ma part en vinyle, s’écoute et se lit ici même !

De belles choses, il y en aura dans cet opus. Pas assez pour faire oublier son premier album, hélas.

Une « Face A » savoureuse, enjouée, avec des nuances de cuivres, de chœurs et de good vibes dans le style et dans l’énergie.
« Pretty Shining People » démarre tout doucement pour nous retrouver enfin en accord avec le George qu’on connaît.
Il en sera de même avec le solaire et ses refrains entêtants de bien être sur « Don’t Matter Now ».
« Get Away » se lance dans une ritournelle, une course « folk » des plus agréables.
« Shotgun » serait la petite pépite qui te fera claquer les doigts sur les couplets et dodeliner de la tête sur les refrains : ligne de basse dansante. On est comblé !
« Paradise » vogue sur la même barque avec ses chœurs en cœurs, même si on un sentiment de déjà-vu, on est toujours dans ce rythme effréné qui fait le charme de l’artiste et qui nous rappelle un peu parfois un certain Mumford and Sons.
« All My Love » ralentit la cadence, une ballade qui a son petit charme également.

On attaque la « Face B » un peu essoufflé, et Georgie va nous donner un peu de répit avec cette deuxième partie plus calme.
« Sugarcoat » comme son nom l’indique se déguste comme un petit bonbon.
On pioche, on déguste mais on a un sentiment d’avoir toujours la même sucrerie.
Ce qui a de bien avec les bonbons, c’est qu’on ne sait pas s’arrêter, et (mince) Georgigeounet sait nous transporter, nous faire aimer, nous rendre heureux parfois, triste mais chiant aussi, et avec toujours cet arrière gout (sucré) qui nous fait dire « stop cette fois ci j’arrête ».
C’en en est trop hélas avec « Hold My Girl », la guimauve est ronde et agréable en bouche, mais sans grande saveur. Le titre « Saviour » tente l’excursion pédestre, scandant tambours et voix sur un rythme dramatique, mais ça ne prend pas assez aux tripes.
On replonge dans le paquet avec « Only A Human », on ne devrait pas mais que voulez vous, le sucre appelle le sucre. Pour le coup, on arrive a la fin du paquet et de l’album, on s’est gardé le meilleur pour la fin, celui qu’on lorgne depuis le début de cette Face B. Finalement « The Beautiful Dream » commence comme beaucoup de titres issus du côté de cette galette, c’est beau certes, mais bon, on pensait à mieux !

Une Face A qui sauve l’ensemble du CD, malgré une Face B trop « planplan », George ne déçoit pas, mais nous a habitué à mieux sur son premier opus.
C’est toujours le même refrain, la même voix, mais on sera toujours là pour déguster, se remplir la panse, en redemander et recommencer à écouter ses albums.
Le George Ezra appelle le George Ezra !

Bonne écoute !

Je vous mets le premier album, pour ceux qui ne connaissent pas le Monsieur. Je vous conseille de commence fortement par celui-ci.

Wanted On Voyage (2014)

 

Radio Zig Zag

Mic, chroniqueur Dans Mon Shazam

© Tous droits réservés / All rights reserved Radio Zig Zag

dansmonshazam.wordpress.com

 

Bonne écoute !