Eddy de Pretto - Cure

609 vues

Eddy de Pretto - Cure
sortie le 2 Mars 2018

 

*Random
*Rue de Moscou
*Beaulieue
*Quartier des lunes
*Kid
*Normal
*Genre
*Ego
*Mamere
*Fête de trop

On avait été à l’affut dès l’été 2017, avec le titre Fête de trop, grâce aux copines du site Rocknfool.
Il y a eu quelques autres titres comme « Kid », « Beaulieue », « Rue de Moscou » puis « Random ». Et enfin début Mars, son premier album Cure.
15 titres très personnels. 15 titres quasi intimes, riches en mots.
Des mots percutants pour des maux intérieurs, ceux qu’on ne voit pas, qu’on ne montre pas, qu’on garde pour soi, jusqu’à les cracher sur cet album.
Soigner le mal par le mal et tous ses bobos en 15 titres, Eddy de Pretto se livre à vous.

Prestance et aisance scénique, regard insistant, Eddy donne de sa personne sur scène en scandant ses textes sur des sons percutants. Phrasé souvent hip-hop, on pense à Nougaro, Brel, Barbara, qui font partie (entre autres) de ses influences. Un artiste « ovni » qui rappellera l’interprétation et l’engouement d’un Stromae à l’époque du titre « Formidable ».
Album généreux et complet, sur le thème de l’apparence, du paraÏtre, du « quand dira t-on », assumé ou rejeté, Eddy panse ses blessures dans l’arène de la vie.
Le regard et le mépris de l’autre, de l’amour refoulé, son combat se joue sur des mélodies langoureuses, tristes, le flow saignant à grands coups de diction efficace.
Eddy nous invite dans son intimité la plus pure, la plus dure, joue des coudes, s’impose puis explose, des titres ravageurs à la voix acérée (« Random », « Quartier des lunes », « Normal » et « Ego ») aux titres plus langoureux (« Rue de Moscou », « Honey », « Genre », « Musique Basse »)

Le mal-être, l’acceptation de soi, cynique et sentimental Eddy dévoile une partie de notre nature humaine, de notre société en apportant un avis aiguisé. Les mots nous saisissent à la gorge par leurs forces, ses émotions, ses mélodies et cette voix qui transperce.
Eddy nous emmène en quête de spiritualité, nous fait réfléchir sur nos relations, notre reflet dans le miroir, notre manque de reconnaissance, d’ouverture de soi, aux autres, il se livre dans ce manifeste de près d’une heure pour en apprendre un peu mieux sur son passé, son présent et son futur. Un futur en bonne voie qui promet de beaux jours sous le soleil et les nuages sombres d’Eddy.

Bonne écoute !

 

 

Radio Zig Zag

Mic, chroniqueur Dans Mon Shazam

© Tous droits réservés / All rights reserved Radio Zig Zag

dansmonshazam.wordpress.com